Conseils voyages Voyages

Financer le tour de la Caraïbe de ses rêves

juillet 8, 2017

Voyager, voyager, voyager aux quatre coins du monde ou dans tout un archipel, voilà un programme qui ravie tout le monde. Que c’est audacieux de tout quitter, de partir sans se soucier du lendemain. De vivre d’aventures et d’évasions. Que c’est ressourçant de se retrouver soi-même, de se redécouvrir sous un autre angle et de s’extasier de se voir se dépasser. Oups, nous ne sommes pas encore là, voyons comment réaliser ce rêve de tour du monde caribéen. Comment le financer ? Voici quelques conseils pratiques pour t’aider à passer cette étape. Des conseils que nous avons mis en pratique. Ça fonctionne oui !

Nous avons fait l’état de nos comptes !

Avant d’économiser, nous avons posé à l’écrit l’ensemble de nos charges et de nos dépenses principales et nécessaires. Maintenant vient la colonne des revenus, et c’est là que tu te rends compte qu’il n’y aura plus d’achats superflus. Lol. Nous avons donc établis une liste représentative de nos charges mensuelles et annuelles. Cette étape était importante pour nous, puisque nous avons pu éliminer énormément de choses :

  • Plus de dépenses sur nos salaires pour les courses, utilisation de l’intégralité de nos tickets restaurant plutôt,
  • Plus de déplacements en voiture, bonjour la RATP,
  • Plus d’abonnements sportifs, hello le jogging,
  • Plus de sorties au cinéma à 10€ la séance,
  • Plus de sorties au restaurant à l’autre bout du lieu de domicile,
  • Plus de plats cuisinés au four afin de diminuer le montant des factures d’électricité.
  • Nous avons privilégiés le lavage à la main de bons nombres de nos vêtements exceptés les draps et les serviettes
  • plutôt que de dépenser près de 50€ à la laverie.

Nous nous sommes débarrassés du superflus !

Nous nous sommes débarrassés de tous les objets inutiles qui ne nous servaient à rien depuis longtemps comme nos rollers, un kit de jeux de badminton, des bouquins, des appareils de sport. Pour la plupart, nous avons déposer des annonces sur le bon coin et pour les bouquins, nous les avons revendus chez Gilbert Jeune. C’est toujours une monnaie en plus dans le bocal. Il s’agissait là pour nous d’économies ponctuelles car ce sont des ventes ponctuelles.

N’hésite pas à vendre ce qui n’est pas utile !

Nous avons fait des économies (régulières) !

Après avoir établit nos revenus et nos dépenses, et nous être débarrassés de pas mal de babioles, là on peut parler d’économies régulières. Économiser est l’une des meilleures solutions et elle reste la plus courante. Même avec mon salaire moyen, j’ai pu atteindre mon objectif d’économiser 20000€. Comme on dit en Martinique :

« Cé épi graine di ri ou ka plin sac »Autrement dit : « C’est petit à petit que l’oiseau fait son nid »

Il reste une possibilité pour les plus courageux, celle de cumuler deux emplois, si la situation le permet : dans la restauration, babysitting, caissier le samedi, dimanche par exemple.

Il y a d’autres possibilités !

Chercher des partenaires

Dans l’optique où ton tour du monde caribéen prend une dimension professionnelle(création d’un blog voyage et gestion et animation des réseaux sociaux), tu as la possibilité de faire sponsoriser ton projet par une ou des marques. Tu pourras faire financer une partie de ton parcours ou obtenir du matériel d’équipement gratuitement. Les sponsors seront d’autant plus attirés si tu as un nombre conséquent de fans, followers et abonnés qui aiment tes pages et qui te suivent.

Ce n’est pas simple mais si certain y sont arrivés pourquoi pas toi ?

Points importants :

  • Avoir un projet clair, précis, complet et qui te tient à cœur ( définir le concept : voyage culinaire, voyage biologique, voyage sportif…) ;
  • Ne pas négliger la constitution du dossier sponsoring ;
  • Avoir un dossier « bien ficelé » : objectifs bien définis, budget détaillé ;
  • N’attends pas et fait ta promotion en animant bien avant ton départ tes comptes réseaux (Facebook, Twitter, Instagram, Youtube, Snapchat)

Travailler en voyageant

 

Comment rendre l’utile à l’agréable ?
Travailler pendant le voyage peut être une autre manière de financer son Tour du monde.

Le WWOOFING (World-Wide Opportunities on Organic Farms)

Il s’agit d’un réseau mondial de fermes biologiques qui accueillent les voyageurs souhaitant mettre à profit leurs travaux en échange du gîte et du couvert et partager leur quotidien. Ce travail n’est pas rémunéré mais permet de voyager gratuitement.

 

Tu l’auras compris, il y a de nombreux moyens de financer un Tour du monde. Et le meilleur dans l’histoire c’est que c’est à la portée de tous. Alors use de créativité, multiplie les astuces. Tu verras, ta motivation te permettra de payer le voyage qui te fait tant rêver.

 

 

No Comments

    Leave a Reply